Outils pour utilisateurs

Outils du site

Traductions de cette page:

start

[ECrire l'Histoire de l'Oral] L'émergence d'une oralité et d'une auralité modernes. Mouvements du phonique dans l'image scénique (1950-2000)


ECHO [ANR-13-CULT-0004] Résumé bref (septembre 2015)

Français

Le monde occidental moderne est généralement décrit comme un monde de l’image, l’écoute y semble négligeable – à l’exception de l’écoute musicale. Alors que la scène s’est historiquement organisée autour d’un texte (vocalisé), parfois accompagné de musique (chantée ou instrumentale), que l’acoustique a été rapidement prise en compte, il n’existe quasiment pas de travaux sur le théâtre comme lieu auditif. Né de ce constat, le projet ECHO aborde le théâtre européen – et en particulier français – comme un espace organisé par et pour la voix dite « parlée ». Une définition qui a été radicalement interrogée au XXe siècle : les représentations de la parole ont changé, les technologies ont mêlé voix et sons, mais surtout le rapport au mot (au texte, au verbal, à la langue) a connu plusieurs bouleversements majeurs. Faisant l’hypothèse que, dans le domaine vital du langage, bouleversement ne signifie pas disparition, le projet ECHO observe comment les scènes modernes ont exprimé et rejoué ces phénomènes. Il contribue ainsi à la réflexion, aujourd’hui cruciale, sur le maintien de notre capacité à pratiquer (écouter, lire, mémoriser, dire, chanter) une langue travaillée et joueuse.

English

The modern Western world is generally described as a world of images in which listening seems negligible — musical listening excepted. Even though the Western stage has organized itself around an oral text, sometimes accompanied by (sung or instrumental) music, and acoustics have rapidly been taken into account, studies on theatre as an auditory place are few and far between. From this realization emerged the ECHO project, which considers European — and particularly French — theatre as an acoustic space organized by and for the so-called “spoken” voice. This definition was radically questioned during the 20th century: the representations of the spoken word changed, new technologies combined voice and sounds, and moreover the relationship with words (with text, verbal expression, and language) underwent several major transformations. Based on the hypothesis that, in the vital domain of language, transformation does not denote disappearance, the ECHO project observes how the modern stage has expressed and replayed these phenomena. In this way, it contributes to particularly crucial debates on the maintenance of our capacity to practice (listen, read, memorize, vocalize, sing) a language in all its sophistication and playfulness.

Pour en savoir plus sur le Projet ECHO, voir ANR-13-CULT-0004

Partenaires

THALIM-CNRS, équipe ARIAS (Atelier de recherche sur l'intermédialité et les arts du spectacle)

BnF (Bibliothèque nationale de France), département des Arts du spectacle

LIMSI-CNRS, groupe Audio & Acoustique

Partenaires internationaux

Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), Université de Montréal

Universiteit van Amsterdam (UvA), Theaterwetenschap

(voir également sous la rubrique Liens)

Membres participants

Mots clés

Acoustique ; Audition ; Archives sonores ; Ecoute ; Langue ; Mémoire ; Mnémotechnique ; Oralité ; Radio ; Son ; Sonorisation ; Verbal ; Voix ; Cour d'honneur du palais des papes (Avignon); Théâtre National Populaire (Paris) ; Théâtre national de Chaillot (Paris) ; Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet (Paris);


start.txt · Dernière modification: 2016/11/12 22:58 par mmmr